Un 3ème œil sur la réalité

Le moteur à eau, fiction ou réalité

On débat beaucoup de nos jours sur la pollution, sur le réchauffement climatique bref c’est la mode de l’écologie. Ne parlons même pas du prix de l’essence qui monte en flèche et du gouvernement qui n’est pas prêt à le faire baisser. Pourtant la solution serait si simple avec un moteur à eau dans nos voitures.

Attention quand même au terme de « moteur à eau » car même si le moteur fonctionne avec de l’eau,comme son nom l’indique, il rejette néanmoins des gaz polluants certes moins nocifs que ceux existants. En effet le système est basé sur l’électrolyse de l’eau, pour ceux qui ne connaissent pas ce phénomène physique, il s’agit de faire passer du courant électrique dans de l’eau (H2O) entre deux bornes en acier, on obtient le dégagement de deux gaz, oxygène (O) et hydrogène (H). Le mélange de ces deux gaz (explosifs) est immédiatement injecté dans le système d’admission d’air du moteur et va exploser dans les chambres de combustion avec l’essence ou le gasoil… La présence des gaz augmente de façon considérable le rendement de la combustion, d’où moins de gaspillage de carburant et donc plus d’économie.

Pourtant en regardant de plus près, le fait d’utiliser l’électrolyse de l’eau demande une consommation d’énergie conséquente donc l’énergie dépensée pour créer les deux gaz est plus importante que celle restituée. Cependant, ce n’est pas important dans le cas présent car on utilise pas les gaz créés comme carburant, mais comme catalyseurs. Ils provoquent une combustion plus complète du mélange air/carburant habituel. Le gasoil ou l’essence, que nous utilisons, devient bien plus rentable et donc les gaz  d’hydrogène et d’oxygène n’ont pas le rôle de compléments mais bien d’agents de combustion à part entière.

Cette technique était utilisée en Amérique bien avant qu’elle n’arrive en Europe. Pour avoir plus d’informations sur cette technique n’hésitez pas à consulter ces deux blogs : www.generateurhho.com et www.zen-blogs.com (Page en anglais).

Il reste néanmoins le problème du pétrole vous allez dire. Et bien des chercheurs auraient trouvé la solution à ce problème. Tout d’abord les chercheurs Jean Chambrin et Jack Jojon, deux chercheurs français, qui auraient inventé le « moteur à eau » sans utilisation aucune de combustibles fossiles mais  uniquement de l’eau et de l’alcool. Cette invention dégage tout de même du gaz carbonique et reste donc polluante. Cette information reste à prendre au conditionnel car les chercheurs n’ont plus donné de signe de vie et Jean Chambrin a même été donné plusieurs fois mort dans différents pays. Une affaire bien étrange dont vous restez les seuls juges. Si vous souhaitez voir l’article en question voici le lien http://quanthomme.free.fr.

Plus troublant, le chercheur Stanley Meyer, un physicien américain qui créa le W.F.C (Water Fuel Cell). Cette invention a pour principe, pour simplifier la chose, de dissocier les molécules de l’eau créant ainsi les gaz d’oxygène et d’hydrogène, rien de nouveau. L’intérêt de l’invention réside dans le fait de rassembler les deux gaz afin de recréer la molécule de l’eau. Quand les gaz d’oxygène et d’hydrogène sont créés, via la molécule de l’eau, une énergie importante est dégagé, c’est cette énergie qui est utilisée.

L’invention de Stanley Meyer est un brouillard d’eau qui absorbe l’énergie photonique, soit l’énergie du soleil. Il est donc possible de recueillir cette eau sous forme de pluie, donc de la recycler à nouveau dans le moteur. Cette invention empêche le prélèvement de l’oxygène  en éliminant le rejet d’oxydes chimiques dans l’atmosphère, tel qu’il se produit aujourd’hui avec les combustibles fossiles, en revitalisant les niveaux d’énergie des molécules d’air, et en dissociant les oxydes chimiques déjà présents, depuis 70 ans. Cette ingéniosité est un purificateur et est rapidement mise en évidence par les autre chercheurs.

« Mais comment se fait-il que cette invention ne soit pas encore dans nos voitures ? » Et bien peu de temps après Stanley Meyer meurt en 1998. le première autopsie indique que sa mort est due à une maladie artérielle. Cependant avant de mourir il se serait exclamé qu’il avait été empoisonné. Des examens en toxicologie ont été demandés, mais les résultats n’ont toujours pas été communiqués. Stanley déposa plusieurs brevets mais, même  avec beaucoup de recherches, impossible de les retrouver, à croire qu’une censure est passée par là. Plus d’informations sur Stanley Meyer ici : quanthomme.free.fr.

Après analyse, il y a donc plusieurs moyens d’économiser le pétrole voir même de ne plus l’utiliser comme carburant, mais cette dernière information est à mettre au conditionnel. Quoi qu’il en soit les gouvernements ont en leurs mains plusieurs possibilités d’éviter la crise du pétrole qui ne fait que s’enflammer, mais encore une fois rien n’est mené dans cette direction.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s