Un 3ème œil sur la réalité

James Redfield – La Vision des Andes – 2 : Vivre les coïncidences.

James Redfield – La Vision des Andes – 2 : Vivre les coïncidences.

Des coïncidences significatives sont susceptibles ; de se produire à tout moment. Notre journée s’écoule tranquillement et, tout à coup, apparemment sans avertissement, un événement attire par hasard notre attention. Par exemple, nous nous souvenons d’un vieil ami auquel nous n’avons pas pensé depuis des années ; puis, nous l’oublions complètement, et, le lendemain, nous tombons sur lui dans la rue. Ou bien, nous sommes intéressés par une personne qui travaille dans la même entreprise que nous, et nous la retrouvons assise dans le même restaurant le jour suivant, à l’autre bout de la salle.

Les coïncidences nous signalent l’arrivée opportune d’informations que nous désirions obtenir mais ne savions pas comment ; ou la prise de conscience soudaine qu’un hobby ou un intérêt passés nous ont préparés à saisir une nouvelle occasion ou à trouver un nouveau travail. Quels que soient les détails d’une coïncidence particulière, nous sentons qu’il est improbable qu’elle soit seulement l’effet de la chance ou du hasard. Quand une coïncidence capte notre attention, nous sommes intimidés par cet événement, même si cette appréhension ne dure que quelques instants. À un certain niveau, nous sentons que tel événement était prévu, qu’il devait se produire juste quand il s’est produit pour orienter notre vie dans une direction nouvelle, et qu’il nous inspirera davantage.

Abraham Lincoln a relaté une coïncidence de ce type qui se produisit durant sa jeunesse. À cette époque, il sentait qu’il ne serait pas un fermier ou un artisan comme la plupart des habitants de la communauté où il vivait, en Illinois, et que sa vie prendrait une autre direction. Un jour, il rencontra un colporteur qui avait certainement vécu des temps difficiles. Celui-ci demanda à Lincoln de lui acheter un vieux tonneau de marchandises, la plupart sans valeur, pour un dollar. Lincoln aurait aisément pu envoyer promener ce commerçant raté, mais il lui donna la somme convenue et rangea le tonneau dans un coin. Plus tard, quand il le vida et en fit l’inventaire, il trouva, au milieu de vieux bidons et de vieux ustensiles, une collection complète de livres de droit. Ces ouvrages lui permirent d’étudier pour devenir avocat et poursuivre sa remarquable destinée[9].

Le psychologue suisse Cari Jung fut le premier penseur moderne à tenter de définir ce phénomène mystérieux. Il inventa le terme de synchronicité pour désigner la perception de coïncidences significatives. Il s’agissait pour lui d’un principe acausal, d’une loi qui pousse les êtres humains vers une plus grande conscience[10].

Jung observa un excellent exemple de synchronicité au cours d’une de ses séances thérapeutiques. Sa patiente était une femme très comme il faut et son comportement obsessionnel lui posait beaucoup de problèmes. Jung était en train d’analyser ses rêves, dans l’espoir de l’aider à entrer en contact avec le côté léger, ludique et intuitif de sa nature. Ses rêves les plus récents incluaient une interaction avec un scarabée, mais elle refusait catégoriquement d’essayer d’interpréter son rêve. Juste à ce moment, Jung entendit un étrange tapotement contre la vitre et, quand il ouvrit les rideaux, un scarabée se tenait de l’autre côté de la fenêtre, un insecte plutôt rare dans cette région. L’épisode inspira tellement la femme que, selon Jung, elle fit par la suite de grands progrès dans le traitement de ses problèmes[11].

Si vous procédez au bilan de votre vie, il vous sera difficile d’ignorer les schémas de synchronicité à l’oeuvre dans les événements mystérieux qui ont contribué à vous faire choisir votre métier actuel, rencontrer votre compagnon (ou compagne), ou constituer le réseau d’amis et d’alliances sur lequel vous comptez. Il est beaucoup plus difficile de percevoir de tels événements dans le présent, au moment où ils se produisent. Les coïncidences sont parfois spectaculaires, comme nous l’avons vu. Mais elles peuvent aussi être très subtiles et éphémères, et alors facilement écartées, ainsi que la vieille conception matérialiste du monde nous poussait à le faire, comme de simples manifestations de la chance ou du hasard.

Nous devons dépasser le conditionnement culturel qui nous pousse à réduire la vie à des événements ordinaires, banals, sans mystère. La plupart d’entre nous ont appris à vivre en tenant seulement compte de leur ego, à se réveiller le matin et à penser : « Je dois maîtriser complètement le déroulement de cette journée. » Nous créons dans notre tête des listes inflexibles de projets que nous avons l’intention d’accomplir, et nous poursuivons ces objectifs avec des oeillères. Cependant le mystère est toujours là, il danse autour des marges de notre vie, nous donnant de brefs aperçus de changements possibles. Nous devons décider de ralentir et de déplacer notre attention, de tirer parti des occasions qui s’offriront à nous.

Les rêves nocturnes.

De toutes les expériences synchronistiques que nous pouvons avoir, ce sont certainement les plus obscures et difficiles à interpréter. Cependant, notre culture a toujours été fascinée par ces rencontres nocturnes. Ils sont l’essence de la mythologie et de la prophétie, et nous sommes partiellement conscients qu’ils jouent un rôle important dans notre vie. Mais lequel ?

Habituellement, les rêves se présentent sous forme de petites histoires. Ils contiennent souvent des intrigues absurdes et des personnages bizarres ; ils mettent en scène des individus et des situations que nous ne rencontrons jamais dans la réalité. Pour cette raison, la plupart d’entre nous se découragent rapidement quand ils cherchent à les interpréter. Les images sont trop difficiles à comprendre, aussi rejetons-nous ces scènes embrouillées comme si elles n’avaient aucun intérêt pratique, et nous continuons imperturbablement notre journée.

Mais les spécialistes des rêves, si nous les consultions, nous conseilleraient de ne pas renoncer aussi vite[12]. Selon eux, les songes ont un sens important, caché derrière leur symbolisme. Si vous feuilletez quelques-uns des nombreux ouvrages consacrés à leur interprétation, vous aurez une idée de leur symbolisme, c’est-à-dire du sens mythologique ou archétypal qui peut être assigné à certains de leurs éléments, qu’il s’agisse de l’apparition d’animaux, de meurtres, de vols ou de fuites désespérées.

Mais quelle est la clé pour découvrir la synchronicité des rêves ? Il nous faut dépasser l’interprétation classique de ces symboles et nous intéresser au tableau d’ensemble : le sens qui entoure l’intrigue et les personnages du songe. Nous serons alors à même de trouver des messages de nature plus personnelle qui, souvent, concernent directement des situations spécifiques de notre vie.

Par exemple, si nous rêvons que nous sommes engagés dans une guerre quelconque, que nous fuyons un combat, et qu’ensuite, lorsque le rêve se poursuit, nous découvrions une façon non seulement de survivre mais d’aider à clore ce conflit, ce thème peut s’appliquer à notre situation actuelle. Évidemment, nous ne sommes pas réellement en guerre, mais qu’en est-il des autres types de conflit que la guerre peut symboliser dans notre propre vie ? Sommes-nous en train de fuir quelque chose ou quelqu’un ? D’éviter la confrontation en dissimulant un problème, en niant son existence ou en nous occupant d’une autre question, en espérant que ce problème disparaîtra tout seul ?

Pour comprendre le message d’un rêve, nous devons absolument comparer la petite histoire qu’il raconte, dans ce cas, le fait de fuir une guerre (un conflit) puis de trouver une solution pour qu’elle s’arrête, avec notre situation individuelle dans le monde réel. Peut-être ce songe nous suggère-t-il de nous réveiller et de faire face aux problèmes : une solution est à notre portée si nous restons attentifs.

Et que dire des personnages de ce rêve ? Même s’ils nous paraissent étranges, symbolisent-ils des individus réels avec lesquels nous avons des relations importantes ? Observons-nous correctement les personnes qui nous entourent ? Le rêve nous envoie-t-il une information sur la véritable nature de ces gens, pour le meilleur ou le pire ?

Mais que faire si nous analysons l’intrigue et les personnages de notre rêve et ne trouvons absolument aucun lien avec notre situation concrète ? Quelle mesure devons-nous prendre ? Noter ce songe dans un journal intime sera très utile au cas où il se révélerait prémonitoire. Ne croyez pas que les rêves prémonitoires concernent uniquement les événements spectaculaires, tels un accident d’avion ou un héritage inattendu. En fait les songes évoquant des problèmes quotidiens et secondaires sont parfois aussi prémonitoires. Souvent ils vous semblent bizarres ou stupides parce que la situation qu’ils décrivent ne s’est pas encore produite dans votre existence. Au lieu de les ignorer, mieux vaut les garder à l’esprit. Ils pourront être étonnamment instructifs plus tard.

Voir un vieil ami ou penser à lui.

La synchronicité entre le fait de penser à un vieil ami et celui de le voir est en général plus directe. Si l’idée nous traverse l’esprit, l’image surgit habituellement dans notre tête sans qu’elle soit associée à un autre événement. Parfois nous nous demandons depuis combien de temps nous n’avons pas pensé ou parlé à cette personne. Très souvent cela se produit tôt le matin, durant cette période calme qui sépare la fin de la nuit de notre réveil.

Malheureusement, nos habitudes culturelles nous poussent à nous attarder seulement quelques instants sur ces images et ensuite à les écarter afin de continuer notre journée en paix. Nous risquons alors de négliger la signification profonde de ce souvenir. Mais si nous demeurons attentifs à ces pensées, d’autres événements synchronistiques se produisent généralement. Par exemple, vous êtes en train de chercher quelque chose d’autre et vous tombez sur un second souvenir de la personne à laquelle vous avez pensé, peut-être une ancienne photographie ou une vieille lettre qui ravive vos souvenirs sur des événements que vous avez partagés avec cette personne. Après réflexion, vous pouvez même découvrir que ce type de coïncidence se produit aussi dans votre vie présente.

Bien sûr, il existe d’autres exemples d’événements synchronistiques. Par exemple, vous marchez dans la rue et, au moment où vous levez les yeux, vous apercevez la personne en question qui marche dans votre direction. Ou votre téléphone sonne, vous décrochez et découvrez que cet ami est au bout du fil.

Nous devons toujours exploiter ce type de coïncidences. S’il vous est impossible de parler avec ce vieil ami tout de suite, organisez un rendez-vous plus tard pour déjeuner ou prendre un verre avec lui. Vous avez certainement des informations importantes à échanger. S’il ne s’agit pas d’un vieux problème qui doit être réexaminé et clarifié, ce sera un élément nouveau que vous ou votre vieil ami avez découvert et que vous avez besoin de vous communiquer mutuellement. Poursuivez le mystère, regardez derrière les apparences, explorez.

Parfois, après avoir spontanément pensé à quelqu’un, vous souhaiterez prendre l’initiative vous-même et l’appeler immédiatement. Je me suis souvent trouvé dans la situation suivante : je tends le bras pour attraper le téléphone afin d’appeler un vieil ami, mais la sonnerie retentit avant même que je fasse son numéro et j’entends alors sa voix au bout du fil. Une fois de plus, n’hésitez pas à parler de ce qui se passe avec votre interlocuteur. Décrivez votre situation spécifique à ce moment, cherchez le message instructif qui explique la raison pour laquelle la coïncidence s’est produite.

Les rencontres inopinées.

Les rencontres totalement inattendues peuvent concerner des amis, des relations ou des inconnus. S’il s’agit d’une connaissance, vous rencontrerez cette personne dans des circonstances qui n’auront rien à voir avec le simple hasard.

Exemple : vous tombez sur un vieil ami à un moment crucial. Deepak Chopra, un partisan important de la nouvelle médecine holistique, a évoqué une série d’expériences qui l’ont amené à s’intéresser sérieusement aux médecines alternatives. Jusqu’alors, il avait exercé comme un praticien occidental traditionnel, occupant des positions prestigieuses à Harvard et dans d’autres universités en tant que professeur d’immunologie.

Puis sa vie prit un tournant. Au cours d’un voyage pour une conférence, il fut invité à rencontrer un spécialiste oriental de la méditation. Ce dernier lui suggéra d’étudier la médecine ayurvédique, une approche orientale qui se concentre sur la prévention des maladies. Deepak rejeta sa proposition, car il n’avait aucune confiance dans les approches mystiques de la santé.

Il se rendit ensuite en voiture jusqu’à l’aéroport où, à sa grande surprise, il tomba sur un vieil ami qu’il avait connu à la faculté de médecine. Au cours de leur conversation, cet ami sortit de sa serviette une copie du texte fondamental de la médecine ayurvédique et la lui donna, car il pensait que ce document pourrait l’intéresser. Ébranlé par cette coïncidence, Deepak lut ce livre, et se rendit compte qu’il avait trouvé sa voie : il se consacrerait désormais à défendre cette approche médicale, faire connaître les médecines alternatives dans tous les pays[13].

Un événement synchronistique de ce type se produit parfois quand nous rencontrons à plusieurs reprises, dans un laps de temps très court, quelqu’un que nous ne connaissons pas. La probabilité de tels événements est très faible, mais ils se produisent assez fréquemment. Vous apercevez une personne une fois et elle ne vous inspire aucune réflexion. Mais si vous la rencontrez une deuxième, voire une troisième fois au cours de la même journée, la coïncidence attire en général votre attention. Malheureusement, trop souvent nous ne faisons que noter cet événement, en pensant qu’il est étrange, et ensuite nous poursuivons notre route en ne prenant aucune initiative.

Encore une fois, l’univers nous lance un défi : trouvons un moyen d’engager la conversation avec cette personne. Certes c’est difficile quand nous la connaissons, et encore davantage quand il s’agit d’un inconnu. D’abord, débarrassons-nous de notre méfiance vis-à-vis des inconnus. Dans la culture occidentale, on considère trop souvent un regard et l’amorce d’une conversation comme une invasion de la vie privée ou même une avance sexuelle. Dans nos sociétés, on présume, hélas, qu’une femme qui regarde un homme dans les yeux est automatiquement prête à accepter ses avances. Cela crée toutes sortes de confusions, les femmes évitent les regards des hommes quand elles marchent dans la rue, car elles craignent qu’un mâle arrogant n’en tire des conclusions erronées ; quant aux hommes qui sont sensibles à ce problème, ils essaient eux aussi de ne pas croiser le regard des femmes pour ne pas être accusés de les harceler. Même si ce problème demeure, nos intuitions nous desservent rarement dans ce domaine. Si nous restons attentifs, et apprenons à percevoir le flux d’énergie, nous saurons faire la différence entre ceux auxquels nous devons nous ouvrir et ceux que nous devons éviter. Il est important aussi d’analyser nos désirs sexuels et de savoir les maîtriser.

Aborder quelqu’un amicalement a toujours d’excellents résultats. Dites par exemple : « Ne nous sommes-nous pas déjà rencontrés ? » et expliquez votre préoccupation ce jour-là. Si vous vous trouvez dans un magasin, racontez la raison de votre présence : « Je suis venu ici acheter un costume pour une soirée à laquelle j’ai été invité. » Avec un peu de chance, l’autre personne répondra en vous expliquant pourquoi elle se trouve dans cette boutique et vous découvrirez un thème existentiel commun. Rappelez-vous, votre but est de découvrir la raison de cette synchronicité.

Les personnes âgées semblent beaucoup plus à l’aise dans ce genre de conversations spontanées, mais nous pouvons tous vaincre notre gêne si notre intention est sincère. De toute façon, rien ne coûte d’essayer, et si vous êtes rejeté, faites preuve d’humour. Comme mon grand-père me l’a dit une fois : « Le secret de la vie c’est d’apprendre à se rendre ridicule avec élégance. » Prenez évidemment quelques précautions quand vous rencontrez des inconnus : par exemple, si vous décidez de les revoir, fixez des rendez-vous seulement dans des lieux publics, tant que vous ne les connaîtrez pas bien. Mais si vous procédez prudemment, vous bénéficierez d’un afflux de coïncidences supplémentaires.

Les informations qui arrivent juste au bon moment.

Ce type d’expérience commence parfois par un brusque regain d’espérance. Vous vous trouvez n’importe où, au travail ou en train de vous détendre, quand soudain vous pressentez qu’un événement important va se produire. Comme nous l’expliquerons plus en détail, parfois vous percevez une sensation de légèreté dans votre corps ou vous avez l’impression que tout autour de vous devient plus clair et plus lumineux. Quelque chose vous dit que votre vie va prendre un tournant important.

La façon dont l’information vous parvient est toujours un mystère. Habituellement elle nous est donnée par l’intermédiaire d’un autre être humain, à travers ses mots ou ses actions. Cela vient parfois sous la forme d’un livre, d’un magazine, d’un article ou d’un reportage télévisé. Mais nous prenons toujours connaissance au bon moment de la perspective, de la quête ou de l’idée d’un autre être humain pour développer notre propre conscience.

Notre sensation que l’information arrive vers nous provient probablement du fait que nous avons franchi toutes les étapes de croissance nécessaires et que nous sommes prêts à entamer un nouveau chapitre dans l’histoire de notre vie. J’ai eu une expérience de ce genre à propos de ma compréhension des luttes de pouvoir entre les êtres humains. Jusqu’alors, j’avais clairement compris que les hommes et les femmes étaient engagés dans une compétition irrationnelle, mais je savais qu’il me restait encore d’autres éléments à découvrir sur les luttes de pouvoir. À un certain moment, j’ai éprouvé un grand espoir et su que j’allais faire un bond en avant.

Pendant un temps, rien ne s’est produit. Un jour, alors que je conduisais, je me rendis compte qu’une librairie avait attiré mon regard. Je m’arrêtai, me garai et entrai dans ce magasin. Je commençai à feuilleter les livres, mon sentiment qu’un événement allait se produire augmenta. Juste à ce moment, à au moins une dizaine de mètres de moi, un livre me sauta aux yeux. Même à cette distance, la couleur et le graphisme de sa couverture se distinguaient de tous les autres livres empilés autour de lui. Je me précipitai et découvris qu’il s’agissait d’un ouvrage d’Ernest Becker, Escape from Evil. Cet ouvrage explique comment les hommes tendent à construire leur personnalité au détriment des autres pour se sentir plus sûrs d’eux et acquérir un sentiment plus fort d’auto-estime et de bien-être[14]. C’était l’élément clé qui me manquait pour comprendre les luttes de pouvoir.

En résumé, si vous voulez tirer profit des différentes synchronicités dans votre existence, restez toujours sur le qui-vive et prenez le temps nécessaire pour explorer ce qui se passe. Chacun d’entre nous a besoin de créer dans sa vie une quantité suffisante de ce que j’appelle du « temps flottant », pendant lequel nous ne faisons rien sinon traîner, zapper entre différentes chaînes, feuilleter un journal, ou marcher dans la rue en observant attentivement ce qui nous entoure. Si vous pensez à un ami, rendez-lui visite; voyez ce qui se passe. Internet constitue aussi une intéressante source d’information, de ce point de vue. Attention, cependant : n’importe qui peut faire circuler n’importe quoi sur Internet. Personne ne vérifie la véracité des informations, personne n’est responsable du contenu.

Synchronicité et convictions religieuses.

Certains pensent que la perception de la synchronicité ne se marie guère avec des convictions religieuses. Cependant, dans la plupart des cas, à mon avis, cela ne crée aucun conflit. Au fur et à mesure que nous commençons à percevoir les coïncidences dans notre vie, le mystère nous amène à affronter les questions spirituelles fondamentales de l’existence. Quelle est cette force qui semble nous attirer vers notre destin ? Notre vie a-t-elle un objectif divin ? Comment celui-ci se révèle-t-il exactement ?

La plupart d’entre nous grandissent avec au moins quelques vagues idées sur la religion. Si nous ne sommes pas membres d’une Église particulière, certains de nos amis ou des membres de notre famille proche le sont, et croient profondément dans les principes de leur foi. La plupart des personnes pratiquantes sont sincèrement motivées et désirent perpétuer l’apport unique de leur religion en ce monde. Cette impulsion commune garantit à la société une vaste diversité de conceptions religieuses à travers lesquelles nous sommes en mesure d’explorer de nombreuses options et ainsi de croître personnellement. À mon avis, chaque perspective religieuse positive contient une part importante de vérité. Le dialogue entre les différentes religions, si vague et fragmenté soit-il, est cependant essentiel pour notre évolution actuelle vers une meilleure compréhension spirituelle globale.

Notre perception de la synchronicité en elle-même ne suggère pas qu’une tradition religieuse soit meilleure qu’une autre. La synchronicité, ainsi que la nouvelle conscience spirituelle holistique que nous sommes en train de construire, exprime simplement le fait que le divin se manifeste concrètement dans notre vie. Toutes les grandes religions, hindouiste, bouddhiste, juive, chrétienne, musulmane, ainsi que de nombreuses traditions chamaniques, affirment que l’on peut répondre à la volonté de Dieu. En d’autres termes, toutes ont le même objectif final : après une longue évolution les croyants ne feront plus qu’un avec une divinité ou communieront avec la force créatrice à l’origine de la condition humaine. Notre nouvelle conscience de la synchronicité ne reflète que la perception ou l’expérience de notre connexion avec cette force divine.

Quand j’étais jeune, je me souviens de m’être demandé comment je pouvais exécuter la volonté de Dieu. Je faisais alors partie d’une communauté protestante à la campagne. Même à cette époque, j’étais convaincu que ce temple et la communauté qui l’entourait étaient très particuliers. Le soutien de la communauté et des relations pleines d’amour amenaient encore les paysans à aider leurs voisins à construire une grange et à réagir rapidement quand un membre d’une famille était malade. Mes coreligionnaires pratiquaient le protestantisme d’une façon étonnamment ouverte et tolérante pour l’époque.

La découverte personnelle de Jésus, généralement aux alentours de 12 13 ans, découverte sanctionnée par une cérémonie spéciale, constituait l’élément central de la théologie de cette Église. Mais il y avait une hypothèse implicite : chacun devait trouver soi-même la volonté de Dieu et la suivre durant toute sa vie. Pendant mon enfance, je me suis senti frustré parce que personne ne m’a jamais expliqué en détail comment m’y prendre pour trouver puis suivre la volonté de Dieu. Bien sûr, à cette époque, les préoccupations séculières, matérialistes, dominaient complètement la société. Cependant je me posais de multiples questions : Quelle est la nature de ce Dieu avec lequel nous sommes censés communier ? Comment fait-on réellement l’expérience de la présence divine? Comment se sent-on lorsqu’on est en harmonie avec l’intention divine ? À ces questions, les membres de ma congrégation n’apportaient aucune réponse. Néanmoins, l’expression que je lisais sur leur visage me fit comprendre qu’ils savaient, même s’ils ne trouvaient pas les mots adéquats pour l’exprimer.

Notre nouvelle conscience spirituelle doit maintenant répondre à ces questions de façon consciente. Au Moyen-Âge, pendant des siècles, des ecclésiastiques corrompus ont tablé sur la peur et l’ignorance pour faire payer à leurs ouailles leurs bénédictions et le prix de leur salut. Et ils ont découragé tout progrès de la perception spirituelle chez leurs fidèles. D’ailleurs quelques-uns continuent à agir ainsi aujourd’hui. Mais la plupart d’entre nous comprennent l’importance d’une sensibilité spirituelle et de discussions partagées. Ceux qui appartiennent aux grandes religions établies se rendent de plus en plus compte que notre perception de la synchronicité représente une extension et une clarification des meilleurs éléments de chacune des traditions religieuses. Cette perception prouve qu’il existe une force divine qui agit dans notre vie, force dont notre intuition et notre foi ont toujours su l’existence.

Comment répondre aux sceptiques.

Pour ceux d’entre nous qui commencent à mettre en pratique la nouvelle sensibilité spirituelle, le plus difficile est sans doute d’affronter les critiques des sceptiques. Une fois que nous admettons la réalité de la synchronicité, il nous arrive parfois de parler à quelqu’un qui réagit de façon négative à nos croyances et remet directement en cause la validité de nos expériences. Bien que le nombre des sceptiques diminue sans cesse, il existe encore beaucoup de partisans de la vieille conception matérialiste du monde qui considèrent comme extravagante et inutile toute conversation sur les phénomènes mystiques. Ce type de discussion menace directement leurs convictions : ils croient que leur bon sens suffit à déterminer ce qui est réel et rationnel dans le monde naturel.

Les sceptiques que nous rencontrons semblent se ranger dans deux grandes catégories. La plus importante regroupe ceux qui se sont toujours refusés à enquêter sérieusement sur les expériences mystiques dont ils ont pourtant entendu parler. Ils n’ont pas le temps ou le goût d’étudier de tels phénomènes, et adoptent donc sur ce sujet la position qu’ils jugent la plus prudente : ils la cataloguent comme absurde. Habituellement ces sceptiques vivent et travaillent entourés de nombreux incrédules, qui critiquent toute création ou hypothèse nouvelle et qui aiment ridiculiser leur prochain pour augmenter leur pouvoir personnel sur autrui. Dans ce genre de milieu, la plupart des gens adoptent une position strictement conformiste pour éviter tout conflit.

Il existe une deuxième catégorie de sceptiques : les partisans du matérialisme scientifique. Ils ont parfois exploré un peu le champ des expériences mystiques mais se retranchent toujours derrière les barricades du matérialisme, en exigeant des preuves objectives pour valider de telles affirmations. Et aucun argument ne trouve grâce à leurs yeux : pourtant, des expériences mystiques se produisent régulièrement depuis des siècles; des milliers d’individus qui n’ont aucune relation les uns avec les autres relatent les mêmes phénomènes ; des études statistiques ont à de nombreuses reprises montré que les capacités intuitives et métapsychiques sont très répandues, etc.

Face à des sceptiques, plusieurs approches peuvent se révéler efficaces. D’abord, souvenez-vous qu’il faut toujours garder un certain degré de scepticisme. Évitez de prendre pour argent comptant une idée à la mode et examinez toute affirmation sur la nature de la réalité avec un regard critique.

Mais il existe un corollaire tout aussi important à ce principe, et nous l’oublions trop souvent : nous devons garder l’esprit suffisamment ouvert pour analyser le phénomène en question. Maintenir cet équilibre entre le scepticisme et l’ouverture d’esprit se révèle particulièrement difficile quand le phénomène touche à notre psychologie ou à notre spiritualité personnelles.

Je dois souligner encore deux principes importants : restons courtois et amicaux dans nos débats et cherchons toujours un terrain d’entente. Presque tous ceux qui ont aujourd’hui des perceptions mystiques ou spirituelles sont passés par une phase de scepticisme extrême à une période antérieure de leur vie. Dans ce sens, nous sommes tous d’ex-sceptiques. N’oublions pas que l’ouverture au côté mystique de la vie se produit principalement grâce à des interactions personnelles; nous voyons une autre personne prendre au sérieux l’idée de l’expérience spirituelle, et ensuite nous décidons de mener des recherches sur ce sujet nous-mêmes.

Prenons donc chaque conversation au sérieux. Notre franche révélation ébranlera peut-être le mur derrière lequel se retranche notre interlocuteur. De plus, le contraire se produit parfois : le sceptique avec lequel nous parlons a parfois raison sur un point donné. L’action de ceux d’entre nous qui explorent les potentialités de l’expérience humaine sera inefficace s’ils ne cherchent pas à construire un consensus constitué de concessions réciproques. Nous devons tous écouter les autres pour apprendre. Seul un dialogue ouvert élargira notre perspective et aboutira à un point de vue commun.

Prendre au sérieux la synchronicité.

Entrevoir les coïncidences, puis engager un vaste dialogue à leur sujet sans tomber dans des interprétations négatives, telles sont les deux premières expériences nécessaires pour mettre en pratique notre nouvelle conscience spirituelle. Cependant d’autres questions ne tarderont pas à émerger. Si la synchronicité que nous percevons prouve qu’une force spirituelle opère dans notre vie, pourquoi la culture occidentale a-t-elle ignoré ces événements mystérieux pendant si longtemps ? Et pourquoi la conscience de la synchronicité surgit-elle maintenant, à ce moment de l’Histoire ? Quel est le contexte historique global qui explique notre évolution actuelle ?

Telles sont les questions qui nous amènent au prochain niveau de perception.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s