Un 3ème œil sur la réalité

James Redfield – La Vision des Andes – Préface : Observons les transformations.

James Redfield – La Vision des Andes – Préface : Observons les transformations.

Inutile d’invoquer le mystère du prochain millénaire pour nous convaincre que la conscience humaine est en train de changer. Pour ceux qui ont un regard aiguisé, les signes sont omniprésents. Les sondages signalent une nette augmentation de l’intérêt porté aux phénomènes mystiques et inexpliqués. Des futurologues respectés constatent que, dans tous les pays, les êtres humains recherchent le sens de leur vie sur terre et veulent atteindre une satisfaction intérieure[1]. Et tous les modes d’expression de la culture, les livres, les documentaires télévisuels, voire les informations quotidiennes, reflètent les mêmes exigences : nous valorisons de plus en plus la profondeur, l’intégrité des relations humaines, et souhaitons reconstruire une éthique fondée sur la communauté et non sur l’individu.

Plus important encore : la qualité de notre propre vie change. Nous nous désintéressons des discussions abstraites sur les théories ou les dogmes spirituels, et recherchons quelque chose de plus profond : la perception de la spiritualité telle qu’elle se manifeste dans notre vie quotidienne.

Quand on me pose des questions sur l’accueil chaleureux réservé à mes deux premiers romans, La Prophétie des Andes et La Dixième Prophétie, je réponds toujours que ce succès ne fait que refléter la reconnaissance massive dont bénéficient les expériences spirituelles décrites dans mes livres.

De plus en plus d’entre nous, me semble-t-il, prennent conscience des coïncidences significatives qui se produisent chaque jour. Certains de ces événements sont importants et nous incitent à réfléchir. D’autres insignifiants, presque imperceptibles. Mais tous nous fournissent la preuve que nous ne sommes pas seuls, qu’un mystérieux processus spirituel influence notre vie. Une fois que nous avons éprouvé les sentiments d’inspiration et de vitalité que suscitent ces perceptions, il nous est presque impossible de les ignorer. Nous guettons de tels événements, les attendons, et cherchons activement à comprendre les raisons philosophiques, spirituelles, de leur apparition.

Mes deux romans sont ce que j’appellerai des paraboles d’aventures. Elles illustrent une nouvelle sensibilité spirituelle qui se répand dans le monde entier. Dans les aventures en question, j’ai essayé de décrire les révélations personnelles que chacun d’entre nous expérimente au fur et à mesure que notre conscience s’accroît. Fondées sur mes propres expériences, ces révélations pouvaient être facilement décrites d’une façon assez réaliste, tout en les situant dans le cadre d’une intrigue et de personnages romanesques.

J’ai travaillé comme un journaliste ou un sociologue, qui essaie de fournir des informations concrètes et d’illustrer les changements en cours dans le génie humain. En fait, l’évolution se poursuit tandis que la culture se découvre une dimension de plus en plus spirituelle. J’ai l’intention d’écrire encore au moins deux autres romans qui feront suite à La Prophétie des Andes.

J’ai choisi ici la forme de l’essai, parce que je pense que l’humanité se trouve à une étape très spéciale de cette prise de conscience croissante. Nous semblons tous l’entrevoir, et même la vivre pendant un moment, et ensuite, pour des raisons que nous exposerons plus loin, nous sommes déstabilisés et devons lutter pour reconquérir notre perspective spirituelle. Ce livre montre comment affronter ces défis : il nous faut avant tout discuter de nos expériences les uns avec les autres, le plus ouvertement et honnêtement possible.

Heureusement, nous avons franchi une étape importante sur ce point. La plupart d’entre nous maintenant parlent de leurs expériences spirituelles sans être bloqués par une timidité ou une peur excessives des critiques. Les sceptiques sont encore nombreux, mais l’opinion a basculé, de sorte que les plaisanteries douteuses, qui abondaient dans le passé, ne sont plus aussi répandues. Autrefois nous avions tendance à cacher aux autres nos expériences synchronistiques, et même à les rejeter nous-mêmes, car nous craignions d’être l’objet de moqueries et de sarcasmes. En l’espace de quelques années, la balance a penché dans l’autre direction, et ceux qui ont un esprit étroit sont maintenant pris à partie pour leur manque d’ouverture.

L’opinion publique change parce qu’un nombre significatif d’entre nous sait que le scepticisme systématique ne fait que reproduire une vieille habitude façonnée par des siècles d’adhésion à la conception cartésiano-newtonienne du monde. Sir Isaac Newton était un grand physicien mais, comme beaucoup de penseurs contemporains l’ont reconnu[2], il a limité l’univers en le réduisant à une machine matérielle, en le décrivant comme s’il opérait seulement selon des lois mécaniques immuables. Avant lui, au XVIIe siècle, Descartes avait popularisé l’idée qu’il nous suffisait de connaître les lois fondamentales de l’univers. Selon le philosophe français, si elles avaient d’abord été introduites par un créateur, elles fonctionnaient désormais de façon totalement indépendante[3]. Après Newton et Descartes, toute personne qui affirmait l’existence d’une force active et spirituelle dans l’univers, ou prétendait que les expériences spirituelles n’étaient pas des hallucinations, était souvent discréditée sans qu’on daigne même examiner son opinion.

Dans ce livre, nous verrons que cette vieille conception mécaniste du monde a été remise en cause depuis les premières décennies du XXe siècle, principalement grâce à l’influence d’Albert Einstein, des pionniers de la physique quantique et des recherches les plus récentes sur les effets de la prière et de l’intention. Mais les préjugés hérités de l’ancienne conception mécaniste du monde subsistent dans notre esprit, protégés par un extrême scepticisme qui sert à filtrer les perceptions spirituelles plus subtiles qui pourraient remettre en cause ces hypothèses.

Il est important de comprendre ce mécanisme. Dans la plupart des cas, pour vivre une expérience spirituelle, nous devons au moins admettre la possibilité qu’une telle perception existe. Il nous faut suspendre ou mettre entre parenthèses notre scepticisme et essayer de toutes les façons possibles de nous ouvrir aux phénomènes spirituels afin de les vivre. Nous devons « frapper à la porte », comme le disent les Écritures, avant de pouvoir détecter la moindre expérience spirituelle.

Si nous abordons ces expériences avec un esprit trop fermé et dubitatif, nous ne percevons rien et nous nous prouvons ainsi à nous-mêmes, d’une manière totalement erronée et de façon répétitive, que les expériences spirituelles sont un mythe. Pendant des siècles, nous avons rejeté ces perceptions en prétendant qu’elles n’étaient pas réelles mais, en fait, à l’époque, nous ne voulions pas qu’elles le soient. Elles ne concordaient pas avec notre conception matérialiste du monde.

Comme nous le verrons plus loin, et de façon détaillée, cette attitude sceptique s’est répandue massivement au XVIIe siècle parce que la conception médiévale qui l’avait précédée avait échoué. Le Moyen-Âge avait connu de multiples théories fantaisistes, des charlatans qui ambitionnaient le pouvoir, le commerce généralisé des sortilèges et du salut des âmes, et toutes sortes de folies. Dans ce contexte, les gens qui réfléchissaient souhaitaient ardemment aboutir à une description scientifique solide de l’univers physique et qui mette fin à ces absurdités. Nous voulions que le monde soit digne de confiance et naturel. Nous désirions nous libérer des mythes et des superstitions, et créer un monde où nous pourrions développer la sécurité économique, sans penser que des êtres étranges et bizarres allaient surgir de l’obscurité pour nous effrayer. Mus par ce besoin, nous sommes entrés dans les temps modernes avec une conception de l’univers beaucoup trop matérialiste et simplifiée. Dire que nous avons jeté le bébé avec l’eau du bain est une litote. À l’avènement des temps modernes, les hommes sentirent que leur vie manquait de l’inspiration et du sens que seule la spiritualité peut fournir. Même nos institutions religieuses en furent affectées. Les miracles de la foi religieuse furent souvent réduits à des métaphores, et les églises devinrent de plus en plus des lieux de sociabilité, d’enseignement de la morale et de partage de certaines convictions abstraites plutôt que des endroits où l’on avait une véritable expérience pratique de la spiritualité[4].

Cependant, grâce à notre perception de la synchronicité et à d’autres expériences spirituelles dans la période actuelle, nous nous sommes connectés avec la véritable spiritualité qui a toujours été à notre portée. Dans un sens, cette conscience n’a rien de nouveau. Certains individus ont déjà expérimenté le même type de vécu à travers l’Histoire, comme en témoignent toute une série d’écrivains et d’artistes dans le monde, comme William James, Cari Jung, Ralph Waldo Thoreau et Henry David Emerson, Aldous Huxley (qui appela une telle connaissance la Philosophie éternelle) et, au cours des dernières décennies, George Léonard, Michael Murphy, Fritjof Capra, Marilyn Ferguson et Larry Dossey[5].

Ces expériences pénètrent actuellement la conscience humaine à une échelle absolument sans précédent. Un nombre si important d’hommes et de femmes vivent maintenant des expériences spirituelles individuelles que nous sommes en train de créer une nouvelle Vision du Monde, qui inclut et élargit le vieux matérialisme et le transforme en une conception beaucoup plus avancée.

Le changement social dont nous parlons ne constitue pas une révolution, où les structures de la société seraient détruites et reconstruites après la victoire d’une idéologie sur une autre. Le monde connaît actuellement un bouleversement interne au cours duquel les individus, puis les institutions, évoluent. Ces dernières, même si elles paraissent inchangées, sont rajeunies et transformées de l’intérieur, parce que ceux qui y travaillent défendent une nouvelle conception du monde.

Tandis que cette transformation se déroule, la plupart d’entre nous resteront probablement dans la même branche d’activité qui est la nôtre depuis longtemps, les familles que nous aimons, et la religion qui nous semble la plus authentique. Mais la vision de notre profession, de notre famille et de notre vie religieuse se transformera radicalement. Et cela aura des conséquences pratiques décisives au fur et à mesure que nous intégrerons les expériences spirituelles que nous percevrons et suivrons leurs enseignements.

Cette transformation de la conscience bouleverse toute la culture humaine à travers un processus positif de contagion sociale. Lorsqu’un nombre significatif d’individus mettra en pratique cette nouvelle sensibilité et en débattra librement, alors d’autres personnes les observeront et comprendront immédiatement que cette conscience exemplaire leur permet d’exprimer ouvertement et de vivre encore plus intensément ce qu’elles savent déjà intérieurement et de façon intuitive. Quand les nouveaux convertis adopteront cette nouvelle approche, ils découvriront par eux-mêmes ces expériences, ainsi que d’autres, et deviendront à leur tour des modèles à suivre.

Tel est le processus de l’évolution sociale et de la formation d’un consensus dans lequel nous sommes tous engagés en cette fin du XXe siècle. Nous créons ainsi un mode de vie qui façonnera le prochain siècle et le nouveau millénaire. Ce livre explore les expériences partagées par un nombre important d’entre nous, relate l’histoire de notre prise de conscience, et examine attentivement les difficultés qu’implique ce nouveau mode de vie dans notre quotidien.

Cet ouvrage analyse plus en détail la réalité sous-jacente exposée dans mes deux premiers romans sur la Prophétie des Andes. Même si cette étude est incomplète, je souhaite qu’elle contribue à clarifier notre vision de la nouvelle conscience spirituelle qui prend forme actuellement.

James Redfield

(Été 1997)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s